Qu’est-ce que la colique du cheval et comment la traiter

Aujourd’hui nous traitons un sujet qui inquiète particulièrement les propriétaires des chevaux, le syndrome abdominal aigu chez les chevaux, communément connu comme la colique du cheval. Nous allons voir qu’est-ce que la colique du cheval et comment la traiter.

Moyan Brenn

« Colique » est un terme connu il y a des siècles. Il est utilisé pour désigner les maladies gastro-intestinales. Il est important de dire que, sur le plan vétérinaire, la colique n’est pas une maladie mais un signe de maladie.

Le cheval est, sans aucun doute, l’un des animaux les plus exposés au risque de colique à cause deses conditions anatomiques. Les chevaux ont un intestin de 30 à 35 mètres et avec une grande variation de taille. À cela nous devons ajouter l’estomac réduit, caractérisé par un transit gastrique rapide, ce qui fait que pendant la journée le cheval videson contenuà plusieurs reprises, en envoyant à l’estomac des aliments avec un degré insuffisant de digestion.

D’autres faits qui peuvent provoquer cette maladie sont les erreurs dans la nutrition, principalement liées à la qualité et la quantité des apports. En outre, nous devons tenir compte des travaux quotidiens effectués par l’animal ; l’exercice excessif, les refroidissements, l’administration des boissons très froides, etc.

coliques chez les chevaux

Will G

En bref, quelles sont les causes qui peuvent provoquer les coliques chez votre cheval ?

  • Des raisons alimentaires:un régime excessif ou insuffisant, un régime alimentaire composé d’aliments très riches en énergie ou protéine, un régime avec des quantités excessives de fibre qui sont difficiles à digérer.
  • L’eau: une quantité insuffisante d’eau oude l’eau trop froide ou contaminée.
  • Les parasites du tube digestif, l’une des cause les plus fréquentesde la colique du cheval, bien qu’il ne le semble pas a priori. Il est donc très important d’effectuer un déparasitage routinier.

cas colique cheval

 Jeffery Wright

Quels sont les symptômes?

Si vous remarquez que votre cheval montre un comportement étrange tel que ;  se vautrer à plusieurs reprises, regarder sespropres côtés, donner des coups de pied, piaffer, frapper son ventre ou refuser de manger ou de boire de l’eau, nous pourrions parler d’une colique.

Si c’est le cas, nous devons demander à notre vétérinaire dès que possible pour déterminer la cause de la colique puisque, en fonction de la cause, votre cheval peut avoir besoin de chirurgie ou non. Il est important d’identifier et de guérir cette maladie dès que possible.

Les symptômes dépendent, dans une large mesure, du degré de la colique :

  • Si la colique est faible, le cheval montrera tout simplement un comportement inquiet, comme par exemple donner des coups de pied au sol. Il est possible que votre cheval double les lèvres ou qu’il regarde son côté.
  • Si la colique est modérée, les symptômes varient. Il est possible que votre cheval s’allonge fréquemment ou même qu’ilait besoin d’uriner à plusieurs reprises.
  • Dans les cas graves, les symptômes sont beaucoup plus apparents et brusques. Le cheval commence à se vautrer en faisant des mouvements brusques. Cela est dû à la douleur. La colique est aussi une maladietrès douloureuse pour les gens. Le cheval est également susceptible d’augmenter sa respiration et transpiration.

symptomes colique cheval

David Pics

Il faut vérifier, en outre, la température du cheval qui est un autre indicateur qui peut nous aider à déterminer s’il a une colique. La température normale d’un cheval doit être entre 37 ° C et 38 ° C.

Soignez votre cheval seulement s’il s’agit d’une colique faible. Si, au contraire, nous sommes devant une colique grave ou modérée, appelez votre vétérinaire.

Si la colique est faible, faites marcher votre cheval. Marcher peut aider si la colique est produite par le gaz, et permetd’oublier un peu la douleur qui en résulte. Toutefois, si le cheval effectue une promenade excessiveil peut se fatiguer et se sentir encore pire, donc il n’est pas recommandé de marcher pendant plus de 30 minutes.

Parce que les coliques sont très souvent associées à la nourriture du cheval, il est important de supprimer toutes les sources de nourriture.

Quel est le traitement ?

Comme nous l’avons dit précédemment, pour traiter la colique faible, il est bon que le cheval marche. De cette façon, nous aidons à soulager l’anxiété et nous empêchons que le cheval se vautre, ce qui peut conduire à la torsion intestinale. Marcher peut aider à rétablir une activité normale dans l’intestin, mais permet aussi que le cheval élimine les gaz en réduisant la pression abdominale.

Après l’examen initial pour déterminer le type de colique par un vétérinaire, le traitement peut impliquer l’utilisation d’analgésiques.

traitement colique cheval

TetaSue

Les chevaux, à cause des caractéristiques anatomiques et physiologiques de leur tube digestif, ne peuvent pas vomir. Cela signifie que, lorsqu’ils ont besoin de vomissements, l’estomac augmente de volume etse dilate à plusieurs reprises avec le risque de rupture de l’organe et la chute du contenu dans la cavité péritonéale, provoquant une mort certaine, donc il est également fréquent que le vétérinaire, à travers une sonde naso-gastrique, vide le contenu gastrique afin d’éviter une dilatation, avec le soulagement qui en découle pour l’animal.

Souvent, en cas d’obstruction intestinale, nous devons administrer de l’huile minérale à travers cette même sonde (environ 4,5 litres) pour lubrifier le tube digestif et donner un effet laxatif pour faciliter le mouvement des selles. Il sera nécessaire d’évaluer régulièrement le cheval après le traitement, toutes les deux heures. Si les symptômes ne disparaissent pas, il sera nécessaire d’effectuer une chirurgie.

Cependant, le meilleur traitement est la prévention. Comment prévenir une colique du cheval?

Lorsque nous connaissons les causes qui peuvent provoquer la colique, la meilleure prévention est d’essayer de les éviter. Quelques mesures préventives :

  • Nous nous efforcerons de corriger les altérations dans les dents pour faciliter une bonne mastication.
  • Destraitementspériodiques contre les parasites gastro-intestinaux
  • Ne pas administrer de l’eau très froide
  • Nous serons particulièrement attentifs au rationnement des aliments, qui doit être effectué à plusieurs reprises tout au long de la journée. Au moins trois fois par jour.

N’oubliez pas que les chevaux sont très sensibles à la qualité et la quantité des aliments fournis.

Ici les conseils de nos vétérinaires pour détecter et prévenir les coliques. C’est une maladie assez fréquente chez les chevaux et très douloureuse, voire mortelle si elle est grave. Par conséquent, il est important d’observer le comportement de nos chevaux et connaître les symptômes pour être en mesure de détecter et de traiter la colique à temps.

Partager!!!
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

1 Comment. Leave new

merci beaucoup pour votre information

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *